Capsule originelle

Parking lot Dahlias

Château de Servière

Marseille

du 07novembre au 19 décembre 2009

Commissaire : Martine Robin


Capsule originelle

oeuvre réalisé en colaboration avec Sara Domenach


2009

Planche de sapin, mdf,  panneau trois plis, visserie

3,80 x 3,10 x 2,80 mètres



L’œuvre conjuguée – événement rare – de Matthieu Pilaud et Sara   Domenach, intitulée La capsule originelle, propose un dialogue entre les deux composantes du monde.


Les volumes de Matthieu Pilaud, appartenant au monde en trois dimensions de l’architecture, interpellent des notions de géométrie et mathématiques. Leurs formes pures, éclatantes de blancheur, agencées et érigées, toutes de solidité, en résistance, ­renvoient, avec une concentration retenue, essentielle, à l’univers où règne l’esprit.

La fresque de Sara Domenach, appartenant au système en deux dimensions de la ­peinture, révèle l’autre composante, existentielle, du monde : la chair. ­Singulièrement disposée au sol, horizontale, toute en fluidité, ses couleurs, ses lignes, frémissantes de mouvement, évoquent, avec une brillante séduction, l’exubérance – végétale, animale – de la vie.


Cependant, loin de se juxtaposer en antithèse brute, les deux créations échangent ­subtilement leurs valeurs. Les formes de Matthieu Pilaud dessinent des voûtes ­irrégulières, des arches d’une réconfortante douceur. Un kaléidoscope d’ombres s’y déploie avec une gracieuse fantaisie. Évocatrice d’abstraction, la construction s’ancre dans le réel (que souligne sa ponctuation de boulons). Dans l’autre sens, les sensuelles représentations de Sara Domenach reposent sur une construction    rigoureuse, une savante orchestration (Sur l’écran d’eau limpide, vois-je des profondeurs ou des hauteurs ? Est-ce une loupe, un objectif, un miroir ?) La chaleur qu’elles diffusent est obtenue avec des couleurs dites froides. Elles ouvrent sur le rêve, fusent vers la conceptualisation.


Ainsi, au sein de la capsule – Apollo céleste, bathyscaphe marin, géode terrestre ? – ­circule, se noue, se condense, un puissant dynamisme d’énergies (le Tao les nomme yin et yang). Le vide de cette cavité est plein. Il y flotte, rayonne, palpite, un point d’harmonie. Percevez son intense vibration.


Pierre Pilaud


Production :

Atelier de la ville de Marseille


Photographies :

©Matthieu Pilaud

©Sara Domenach


Copyright © All Rights Reserved